Janice Hinz

L’ABSTENTION COMME NOUVELLE FORME D’EXPRESSION POLITIQUE
Ce qui est un « acte citoyen », ce n’est pas de choisir parmi des candidats qui ne nous satisfont pas, c’est de réfléchir et de poser un choix.
L’ABSTENTION ASSUMÉE en est un, c’est un geste politique fort, elle ne peut être interprétée seulement comme une indifférence et une panne de civisme.
Le respect des libertés individuelles doit garantir le droit de NE PAS VOTER pour qui ne cautionne pas le système actuel. Ainsi Le droit de NE PAS ÉLIRE acquiert une réelle légitimité.
L’ABSTENTION joue de plus en plus un rôle décisif car le vote blanc qui devrait posséder un pouvoir invalidant permettant de révoquer une offre politique qui serait jugée inappropriée, n’est pas reconnu.
Par ailleurs, l’idée d’une participation directe des citoyens a aussi gagné en légitimité et s’est peu à peu affranchie des bannières partisanes.
L ’ABSTENTION permet de se sentir davantage citoyens et plus engagés qu’au travers de l’usage classique de la médiation politique des partis et de la délégation de mandat octroyé par le vote.
La participation politique se fait aujourd’hui à partir de plusieurs scènes d’expression citoyennes et de plusieurs répertoires d’action : le vote, l’ABSTENTION et la manifestation.
L’ABSTENTION progresse donc, quel que soit le type d’élection, en France comme dans nombre de pays européens.
La diffusion du phénomène d’ABSTENTION contribue à sanctionner un système politique non adapté, à redéfinir les modalités et prérogatives de la participation des citoyens en politique.
En 2017, “j’assume de ne pas participer à un mode de consultation politique qui ne me convient pas, je m’abstiens !”.
Nous invitons tous les abstentionnistes à se rassembler dans les BUREAUX D’ABSTENTION pour faire émerger des propositions politiques qui correspondent mieux à l’attente des citoyens dans une démocratie.

28 janvier 2017, réunion Discord, citoyens, membres organisateurs, des bureaux de l’abstention.